mercredi 28 janvier 2009

KIN?G TUBBY PART 2.


Deuxième chapître sur le maître du Dub : Rares sont les témoignages (Merci à Dave Henley), peu de photos officielles (une des plus connues est celle de Peter Simon pour le livre REGGAE International, avec au fond cet(te) inconnu(e) dans l’ombre profilée de l’entrée du studio…). Le mystère entoure la vie (et la mort) de quelqu’un de très peu exposé dans le REGGAE, alors qu’il est autant novateur et productif que le Scratch ou Bob… La preuve, aucune image filmée du bonhomme, ou plutôt si, une seule de 16 secondes, captée sur You Tube (en fin de blog). Aucun hommage non plus prévu, alorsque l’on fête tristement la vingtième année de sa disparition…
Dans l’antre du Roi, nombre de bandes sont passées, tant est si bien que l’on vend aujourd’hui dans les rayons cd des supermarchés du disque un bon nombre de disques de King Tubby qui n’en sont pas (Les deux premières pochettes en sont deux bons exemples !). Si vous avez bien suivi le début de l’histoire, vous avez compris que Osbourne Ruddock n’a pas de label attitré, qu’il n’est pas producteur mais ingenieur, et qu’il a commencé à déployer son Dub dès le début des années 70. Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, voilà une courte sélection discographique de ses débuts, pour Glen brown, U-Roy, Lee Perry, Carl Patterson, ou Augustus Pablo, en singles 45 tours*…
Tubby's At The Control - King Tubby - Pantomine (G.Brown) - More Music Version - Tommy McCook - Pantomine (G.Brown) - Linger You Linger - U.Roy - Mego Ann (E.Beckford) - French Connection - Upsetters - Upsetter (L.Perry) - Ipa Skank - Upsetters - Upsetter (L.Perry) - Freak Out Skank - Upsetters - Upsetter (L.Perry) - Dub Organiser - Dillinger & Upsetters - Justice League (L.Perry) - Locks Of Dub - King Tubby - Black & White (C.Patterson) –Psalm of dub – Black & White (C.Patterson) - Coconut Oil – The Techniques - Techniques (W.Riley) - 123 Special - Augustus Pablo - Hot Stuff (H.Swaby) - El Rockers - Augustus Pablo - Hot Stuff (H.Swaby) - Hot Dub - Augustus Pablo - Rockers (H.Swaby)...

Ensuite, toute une série d’albums fait entre 73 et 81, ceux-là sont GARANTI A 100% comme étant de source royale …

Producteur Bunny Lee :
King Tubby - Dub From The Roots - Total Sounds - 1974 - JA
King Tubby - The Roots Of Dub - Grounation - 1975 - UK
King Tubby & The Aggrovators - Shalom Dub - Klik - 1975 - UK
King Tubby Meets The Aggrovators At Dub Station -Live & Love - 1975 - UK

Producteur Winston Edwards :
King Tubby Meets The Upsetter At The Grass Roots Of Dub -Fay Music - 1975 - UK

Producteur Harry Mudie :
Harry Mudie Meets King Tubby's In Dub Conference Vols 1-3 -Moodisc - 1975/76/77 - JA

Producteur Lee Scratch Perry :
Upsetters - Blackboard Jungle Dub - Clocktower - 1974/81 - JA/US

Producteur Niney The Observer :
Dubbing With The Observer - Attack - 1975 - UK

Producteur Augustus Pablo:
King Tubby Meets The Rockers Uptown - Clocktower - 1977 – US
Ital Dub – Trojan – 1978 - UK
Rockers Meets King Tubby In A Firehouse - Yard Music - 1980 - JA

ProducteurYabby U :
Beware - Grove Music - 1978 – UK / Jah Live - FR

Producteur Ranking Joe & Jah Screw
King Tubby Meets Roots Radics - Dangerous Dub -Copasetic - 1981 UK ré-édité par Greensleeves avec quelques bonus.

Producteur Sugar Minott:
Ghetto-Ology Dub - Black Roots - 1981 - Ja

Le 16 Juillet 77 sort dans la presse anglaise spécialisée un article sur le Dub, tentant un classement des meilleurs albums de Dub : King Tubby y occupe les quatre premières places !
Il occupera ainsi sa place de monarque pendant toute la fin des années 70, mixant les cordes de Harry Mudie (les « Dub conference ») avec autant de précision que les battements de percus de Skully entendus sur le Beware de Yabby you… paru à l’époque en France gràce au label Jah Live et José Jourdain, et avec une superbe pochette de Fluoman.
Les élèves défilent dans son antre, et Scientist y occupera la place de « premier de la classe », étant arrivé à commercialiser ensuite avec succés nombre de disques de Dub sous son nom. Son passage à Tubbys fut en fait assez bref, passant de Studio One à Channel One (quel curriculum-vitae !), et illustre le passage à une musique plus dancehall, avec plus particulièrement son mix de l’album de Sugar Minott, « Ghetto – o- logy », une de ces devoirs assidus au studio de Dromily Avenue. Cete engouement pour un Dub moins « superlatif », plus concentré sur le rythme « Bass and Drum » est conforté par l’album « Dangerous Dub » mixé par King Tubby lui même en 1981, avec Ranking Joe et Jah Screw. Mais déjà, ce ne sont plus les Revolutionaries ni le Soul Syndicate qui jamme derrière, mais les Roots Radics ! Un volume 2 vient de paraître chez VP, plus de 25 ans après... La suite de l’histoire dans ce studio sera dictée par le Prince, Jammy, avec aussi la création des labels de Tubby, et de son studio d’enregistrement, à vous livrer dans une prochaine missive…

Pour plus de détails sur la jungle de sa discographie, un homonyme** (non, je vous jure, ce n’est pas moi…) a consacré sa passion sur un site, et détaillé précisement le contenu de tous les albums de King Tubby : Amusez-vous à retrouver l’exemplaire d’un cd que vous avez à la maison, et vous serez surpris de voir qu’il n’est pas mixé par lui, voire à l’inverse, que c’est un original que vous avez mais sous une autre pochette. Sur le site chaque album a ses visuels différents, et rapproche les dubs de leurs vocaux respectifs… Enfin, tous les titre ou figure réellement King Tubby ont leur numéro de track list encadré, détail important, et vous pouvez faire une recherche par titre…
http://xraymusic.co.uk/
C’est le même qui a sa chaîne sur You Tube :
http://fr.youtube.com/profile?user=xraymusicdotcodotuk
* = Il est vrai que le talent de King Tubby était de créer des versions alternatives à des morceaux, pour les passer et les tester dans son Sound-System. Ce travail se retrouve principalement en face B des 45 tours, et, à l’époque un titre comme « Straight to King Tubby’s Dub » pouvait faire décupler les ventes d’un single.
** = Le fait est que le Dub Music est considéré pour tous les spécialistes comme une étude aux rayons X du Reggae : D’où son surnom et le mien !. Quand vous écoutez un Dub (littéralement copier), c’est entendre le travail minutieux d’un ingénieur sur un morceau déjà joué par un groupe, et/ou chanté par un vocaliste. La définition la plus complète est dans le dico "Rastafari and Reggae" de Rebecca Mulvaney : "Une Variation du Reggae, qui est instrumentale dans la forme. Elle met en avant la rythmique et une variété de mixe qui manipule les niveaux de sons de manière innovatrice. Elle est unique par son degré à lier l’ingénieur à la finalité de son expression artistique… ". A méditer !
3ème et dernière partie le 06 Fevrier, jour anniversaire de la mort du King... et jour de la nouvelle play-list du Docteur

FIN DE L'ARTICLE SUR KING TUBBY : http://massilia-reggae-doc.blogspot.fr/2009/02/king-tubbys-end-part-3.html