mercredi 6 mai 2009

Deuxième coup de semonce


Ce n’est déjà pas un hasard si le dernier album de Tiken Jah (disponible uniquement pour la marché africain) commence par ce titre, « la Guinée » qui fait l’actualité depuis la mort de son président, second tyran après Sékou Touré, pays qui recèle en son sein un trésor d’artistes en devenir. Aux Djembés d’or de Conakry, Takana Zion a vu récemment ses efforts récompensés chez lui, et ce à juste titre. L’album « Reggae de l’année » est le deuxième essai de cette jeune pousse de 23 ans, qui a su s’entourer d’artistes « Makasound » comme Victor Demé ou Winston Mc Anuff, et sous les ordres de Manjul, son réalisateur attitré depuis sa signature sur ce label. Ce sorcier du son a laissé de coté sa griffe dub pour peaufiner ici un reggae plus terre à terre (« Reggae Donkili » ou « Anawafe ») fait de substances charnelles moins aériennes, qui supporte la diversité étonnante de cet artiste. En élève brillant, il sait transfigurer les styles, du Blues le plus touchant au Ragga Dancehall le plus enlevé, se démarquant des produits estampillés « reggae africain » qui se ressemblent un peu tous, il faut bien l’avouer. Avec 5000 exemplaires de « Zion Prophet » vendus, il a conquis un large public et dévoilé ses multiples visages, sans pour autant se camoufler derrière eux. Quand il soutient son équipe de foot (la Guinée est en phase éliminatoire de la coupe du Monde), ce Sizzla africain devient sauvage (« Mama Africa »), mais sait aussi se fondre dans le moule FM pour toucher la génération dont il fait allusion (dans « jeune fille »). Cernant tous les sujets, du parcours politique de Sékou Touré à sa volonté de Liberté, il vise juste et prend en otage notre platine (particulièrement sur les trois premiers morceaux, et sur « Jah Kingdom »). Avec parait-il des artifices en réserve (les deux albums que Tiken Jah Fakoly aurait du sortir), on attend un concert explosif à Marseille pour sa première venue ici, et un long parcours pour le soldat de cette armée puissante, rassemblant de nouvelles recrues un peu partout en Afrique aux noms aussi hétéroclites que Alpha Wess, Kush, Metzodjatah ou Shasha Marley ! X -Ray
Takana Zion : Rappel à l’ordre (Makasound) srtira le 11 Mai, date plutôt bien choisie, mais attendue depuis un bail...