dimanche 12 avril 2009

Ras le fest'

Rototom Sunsplash Reggae Festival
Vous préparez peut-être vos vacances et l’annulation du Ja Sound vous a laissé dans l’embarras : Certes, il y aura une date reggae au Gaou comme chaque année, en Juillet (Buju Banton avec Max Romeo ( ?) et l’inégal Alpha Blondy), mais cela ne vous suffit pas ? On ajoutera bientôt dans la région une autre date sur le lieu antique d’Orange début Août (Steel Pulse pressenti ?), mais cela ne vaudra jamais l’ambiance d’un grand festival : Quant au Garance Festival, il faut cette année payer la chambre au mois dans la capitale, donc pas bon non plus… Il y a bien plus tard toujours à Paris le festival Solidays, mais ce n’est guère exotique qu’un jour, et encore avec un Italien, un Allemand et des Américains comme seul reggaemen. Allons donc voir plus loin les affiches de nos voisins européens… La crise touche large et les nouvelles d’annulation pleuvent partout, et les budgets ont du mal à s’équilibrer jusque chez nos amis hollandais du Sundance, qui ne se fera pas cette année (Jah Cure coutaît trop cher ou quoi ?...). L’Italie et le Rototom n’ont pas encore bouclé leur prog’ mais ils s’annoncent déjà comme le meilleur festival européen, sans réelle concurrence donc:
Steel Pulse, Fat Freddy's Drop, Ali Campbell (UB 40) pour les stars internationales, Buju Banton, Twinkle Brothers, The Congos, Capleton et Barrington Levy pour les yardies. On oubliera les pays nordiques après l’acceuil en Suède l’année dernière par la Police (même Sean Paul s’était fait bouclé, vrai de vrai, même si sa maison de production l’a ensuite disculpé…) pour s’arrêter encore cette année au Summerjam qui produit en tête d’affiche habituelle Bunny Wailer (déjà vu là-bas, jamais vu mieux depuis…) quelques rootsmen de plus comme Freddie Mc Gregor ou Horace Andy et de plus en plus d’artistes cross-overs (entendez par là qui ne sont pas rangés dans le rayon reggae de votre magasin) et cross-country même puisque on les retrouve au Rototom et ailleurs. En Belgique, le Reggae Geel n’a pas encore annoncé sa prog’ (Aïe, Aïe, Aïe ?...) mais seulement ses dates (31 Juillet et 1er Aout) et c’est à Dour que l’on retrouvera Israel Vibration, Buju Banton, Fat Freddy's Drop, Alborosie, Tokyo Ska Paradise Orchestra, U-Roy & Pablo Moses, Anthony B, Winston McAnuff, Danakil et encore les Aggrolites. Toujours les mêmes, pas de surprise quoi ! Mais si ils sont par ici, ne passeront-ils pas par chez nous ? Même pas ! On a bien en France le seul et dernier représentant des festivités d’été, le Reggae Sun Ska, mais pour le coup, il mérite mal son nom, car les seuls représentants de l’ancêtre du Reggae sont les Moonraisers. Ah bon, pas les Mooninvaders qui backent les Pioneers ou Pat Kelly en Allemagne? Point d’argent pour des artistes de ce calibre en France, alors qu’ils tournent dans toute l’Europe... Coté Reggae, aller chercher en tête d’affiche Tiken Jah Fakoly et The Herbaliser, ce n’est ni un signe d’unité, ni d’universalité, tant ces deux artistes sont différents, ne drainent pas le même public, et ne représentent pas la musique jamaïcaine Reggae à priori. Quant au Inna De yard all stars, ils s’étaient déjà produits au dernier Ja Sound (avec en partie les mêmes artistes), alors il faut arrêter de dire que c’est leur premier passage en France ! En clair, quand un festival comme le Summerjam ou This is Ska en Allemagne programment du Ska, ils le font de la meilleure façon possible… avec les Aggrolites, les Busters ou The Beat dans le premier, et carrémént une affiche idyllique dans l'autre cas. Et ils ne font pas celà qu'en été, voyez plutôt ! ! !

Ces artistes ont traversé la France sans s’arrêter, et sans que quelqu’un y a risqué son porte monnaie. On nous dit que l’avenir de l’artiste, maintenant qu’il ne vend plus de disques, est dans ses prestations scéniques, mais que gagner quand l’on n’est pas booké ? Personne ne risque aujourd’hui d’investir dans cette musique car tout le monde y a déjà perdu sa chemise, en ne s’entourant pas des bonnes personnes (les premiers festivals sur Bagnols sur Cèze avec les deux nanas mythos, on les a oublié ?) ou de bons artistes (personne n’a réellement compris ce que les jamaïcains eux-mêmes n’ont pas l’esprit assez clair pour réaffirmer). Si le Reggae se veut unitaire, il n’a jamais non plus partagé la scène en France avec des artistes Africains (pas Tiken Jah, plutôt ceux jouant de la vraie musique africaine…) ou mélé son style avec de la musique latine ou Soul, alors que cela est le même groove, le même message, et aussi peut-être le même public... Mais au fait, il n’y a pas non plus en France un Festival de ce nom qui invite les artistes de ces genres là, non ?...


Ps : Parmi ces tracts, celui du 20 et 21 Juin en Italie est gratuit (! ! ! ! ) et vous pouvez aller sur le web surfer sur tous les autres sites :
http://www.reggaefestivalguide.com/