lundi 18 mai 2009

Far East

PART II (La totale de AUGUSTUS PABLO)
si vous avez raté la 1ère partie de l'histoire du Melodica man, suivez le lien qui suit : http://massilia-reggae-doc.blogspot.com/2009/05/lhomme-de-lest_18.html
Le mélodica restant l’instrument fétiche de cet artiste, même si Augustus Pablo pratique aussi la guitare, le synthé, l’orgue électrique, le xylophone, la flûte et les percussions, citons en introduction les autres musiciens qui ont employé ce « piano à bec » : Alex King (JA-guitar), Ansel Collins (JA- keys), Bobby Kalphat (JA-keys), Glen Brown (JA – keys), Harold Butler (JA – keys), Jimmy Becker (JA – harm) Tony Asher (JA- Synth), ou de l’autre coté de la Manche Clifton « Bigga » Morrison, Noël « Fish » Salmon, Hughie Issachar, Steve Beresford, Michael Mitchell et le copy-cat Dr Pablo, feu collaborateur du On-U Sound de Adrian Sherwood, qui se retrouve aujourd’hui dans la soudure de plomberie ! Dommage, la copie était (presque) aussi intense que l’original, le brouillard anglais en plus… Plus sérieusement, seul Joe White a su rivaliser avec le maître, sans oublier Peter Tosh, Pablo Black de l'écurie Studio One, et le parfait inconnu Rue Lloyd : Une galette vinyle sur Trojan apparue à la fin des années 80 nous a fait connaître ce son si particulier (Melodica melodies), que l’on assimilait à un harmonica. Sur le même label, Ital Dub et le Dubbin’ from Africa furent les premiers vinyls à vendre du Pablo en France, avec pour ce dernier la participation anonyme d’un tromboniste, ce qui nous faisait croire à l’époque que le Mélodiciste jouait aussi des cuivres ! Eh, oui, il faut faire attention à tout ce que l’on peut trouver dans les listings de téléchargement, comme dans les rayons des (rares) magasins de disques spécialisés. Le meilleur exemple reste ces faux « albums » avec Lee Perry… Plus récemment est apparu sur le déjà douteux label Jamaican Recordings un drôle de nickname « Keesy », qui se fait passer pour Augustus Pablo, pour des remix « fake », ayant vu le jour après sa mort. Le coté mystique et à part de sa carrière ne sera pas tout de le temps compris, et souvent mal exploité, et l’accueil méfiant qui réservait à des producteurs étrangers s’est souvent mal fini : Dans Word Sound & Power, le documentaire des deux californiens partis faire un reportage sur le Soul Syndicate, leur rencontre avec Pablo « a été le seul moment chaud (…) cela sentait l’embrouille en perspective »… (interview de Seb Carayol pour Natty Dread). On retrouvera tout de même les images filmées mais non exploitées sur le coffret qu’a sorti récemment Shanachie, 3 cd et un DVD résumant sa carrière, "The Rockers Story". Il faut dire que même les labels sérieux de ré-édition (Pressure Sounds en premier) ont peut-être trop réédité les compos de Swaby, souvent des prises alternatives de classiques que l’auditeur reconnaît, sans saisir les différences, ou sortir un best Of définitif. Trop de doublons, dommage, pas assez d’inédits, logique puisqu’il sortait tout en Jamaïque sur ses propres labels…
Un livre en Anglais tentera de faire un listing intégral de tous ces morceaux, nos confrères de Natty Dread en on feront la couverture d’un de leur numéros en 2007, là où d’autres consacreront toute une vie à recueillir, analyser et détailler le peu de renseignements disponibles, comme l’italien via son site « El Rockers » mis à jour pendant cinq ans… Le témoignage le plus intéressant glané sur le net restera en 1986, quand Pablo débarque au Royaume-Uni : Bizarrement, c’est cette même année qu’un journaliste au NME réussit à capturer en Jamaïque, dans les bureaux de Gussie Clarke, sa première (et dernière ?) interview, l’année où il sortit Rising Sun. Il nous résume simplement l’essence de son Art : "More time, I just rest by myself in the hills. I am not married or anything like that, so I live by myself. I don’t run it down all year ’round like some people after money all the time who don’t really have time to penetrate the other part of themselves. Sometimes I just sit in the hills and cool out and give praises to the Father. You have to do those things to balance yourself." Pas besoin de traduction?... Alors on continue : “Some people go to the studio every day and live by that. I don’t live that way. I teach different youths, that’s part of my work too. Jah send the youths to me wherever l am and I have my piano and a little drum machine, a riddim box, and I just rehearse and train them because them can’t really sing or anything. I try to put energy inside them." On trouve aussi cette page résumant bien sa carrière (in English) avec tous les genres de détails que l’on aime…: http://myweb.tiscali.co.uk/smallaxe/augustuspablorockersrock.htm

Augustus Pablo sortit son dernier album Valley of Jeosaphat peu de temps avant sa mort, le 18 mai 1999, dans un hôpital de Kingston, à 46 ans. Il laisse sa femme Karen, un fils Addis, une fille Isis son frère Garth (il avait deux autres frères Mark et Douglas (celui avec qui il entreprit de constituer le Rockers Hi-fi qui mourut fort jeune), sa sœur Claudia, et Buelah Swaby sa mère. Ses dernières productions peuvent paraître à nos oreilles roots un peu synthétiques, mais reflétaient le travail d’Artisan de cet arrangeur. Pour son dernier opus, il s’était d’ailleurs bien plus appliqué, comme pour nous laisser un testament brillant, une riche récolte, comme les quelques têtes ornant la pochette.
Parmi les riddims digitaux, on retiendra sa collaboration avec Junior Delgado avec en 1990 un super pendant instrumental à son album, Ragamuffin Dub, nouveau signe de la perpective que voulait alors donner Pablo dans sa musique. D’autres albums sont les versions Dub d’albums vocaux produits par Pablo, mais si l’on prête une oreille attentive, on a quelques surprises: Ainsi, AFRICA MUST BE FREE IN DUB ne contient pas QUE les dubs de l’album de Hugh Mundell, les deux derniers morceaux de chaque face n’en font pas partie, même si le dernier de la face B est bien de Hugh Mundell (de l’album Time & Place).
L’album EASTMAN DUB est le penchant de let’s get started de Tetrack sur les sept premiers morceaux seulement, le RAIDERS DUB et le ONE STEP DUB étant là les dubs respectifs de Earl Sixteen (them a raiders) et Junior Delgado (One step more).
Sur chacun de ces albums, Pablo signait une phrase de ce genre, « Produced by King Selassie I through His divine powers working through I and I to manifest these inspirations... ». C’est à mon sens un des artistes les plus intéressants, et un des plus mystiques, humble et dévoué à RASTAFARI : Jah Lives on, and on... Docteur X – R A Y (tous droits de reproductions, même partiels interdits)


Petite anecdote intéressante, c’est à la fin des années 80, en 89 pour être précis que j’ai compris que le Reggae était sans cesse rejoué par d’autres chanteurs ou DJ, et décliné en Dubs. En effet, ce qui est su de tous aujourd‘hui l’était moins à l’époque, et s’illustrait dans le LP « Original Rockers Vol. 2 » (j’ai passé ensuite presque 10 ans à chercher le volume 1…) : Ici, quatre thèmes figuraient sur l’album, décliné en 13 versions qui soulignaient la patte productive de Pablo…

Junior Delgado: Away With Your Fussing & Fighting (vocal cut)
Jah Levi (Hugh Mundell): Selassie I Veranda (DJ cut)
Augustus Pablo: King David's Melody (melodica cut) (from "King David's Melody")
Pablo All Stars: Solomon Dub (dub cut)

Jacob Miller: False Rasta (vocal cut) (refer to "King Tubby Meets Rockers Uptown")
Augustus Pablo: 555 Crown Street (melodica cut)
Pablo All Stars: 1 Rutland Close (dub cut)

Norris Reid: Black Force (vocal cut) (refer to "Original Rockers")
Augustus Pablo: Casava Piece (melodica cut)
Rockers All Stars: Straight A Yard (dub cut)

Jacob Miller: Each One Teach One (vocal cut) (refer to "King Tubby Meets Rockers Uptown")
Jah Levi (Hugh Mundell): Zion A Fe Lion (DJ cut)
Rockers All Stars: Zimbian Style (dub cut)

Beaucoup plus tard, Pressure Sounds avec A.P. in fine Style adopta le même schéma, pour le plus grand plaisir des puristes, en retranscrivant ces maxis singles que Pablo appréciait particulièrement, car il pouvait y décliner librement son inspiration (comme sur le maxi Greensleeves « El Rocker ‘s ».
Pour ceux qui n’ont pas tout compris, voilà le détail du listing (avec les vocaux respectifs) de « King Tubby meets Rockers uptown », une compilation de titres parus sur le label Clocktower, mixé par King Tubby, pas un vrai album de Pablo donc, même si c’est le plus connu, le plus vendu, et un chef d’œuvre pour beaucoup. Le deuxième morceau a servi pour une pub de France Telecom, sûrement la première fois que l’on a entendu du Dub pendant les « réclames »...



1.(vocal) Keep On Knocking - Jacob Miller (lp) Who Say Jah No Dread (riddim "Black Gun")
2.(vocal) Stop Them Jah - Hugh Mundell (lp) Blackman's Foundation / Who Say Jah No Dread - Jacob Miller (lp) Who Say Jah No Dread / DUB : Jah Dread Augustus Pablo (lp) Original Rockers /
3.(vocal) Young Generation - Bongo Pat ? / DUB : New Style- Augustus Pablo (lp) Original Rockers
4.(vocal) Each One Teach One - Jacob Miller (lp) Who Say Jah No Dread / Zion A Fe Lion- Hugh Mundell (lp) Rockers International 2
5.(vocal) False Rasta - Jacob Miller (lp) Who Say Jah No Dread / DUB : 555 Crown Street Augustus Pablo (lp) Pablo Meets Mr. Bassie
6. (vocal) Brace A Boy – Dillinger / DUB : AP Special Augustus Pablo (lp) Original Rockers
7. (vocal) Baby I Love You So - Jacob Miller (lp) Who Say Jah No Dread / (vocal) Black Forces - Norris Reid (lp) Give Jah The Praises DUB : Cassava Piece Augustus Pablo Original Rockers
8. (vocal) One Jah One Aim One Destiny - Hugh Mundell (lp) Blackman's Foundation / (vocal) El Rockers - Jah Iny (lp) Rockers International 1 / DUB : El Rockers - Augustus Pablo (lp) Rockers International 1
9. (lp) Say So - Paul Whiteman (ou Blackman suivant les éditions, plutôt drôle, non?) (lp) Classic Rockers 2
10. DUB : Skanking Easy - Augustus Pablo (sur un thème cher à vos mamies un Violon sur le toit !)
11. (vocal) Love Won't Come Easy – Heptones (?) ou Love Won't Come Easy - Leroy Sibbles (lp) Classic Rockers / (vocal) Take It Easy - Dillinger (lp) Rockers Story DUB : Rockers Dub - Augustus Pablo (lp) Original Rockers (riddim studio one "Frozen Soul")
12. (vocal) Give Jah The Praises - Norris Reid (lp) Give Jah The Praises / DUB : Pablo Satta - Augustus Pablo (lp) Pablo Meets Mr. Bassie (riddim "Satta Massagana") mais aussi le Prophet Live de Lee Perry & Prince Jazzbo sur Clocktower


Toute reproduction même partielle interdite sans l'accord préalable de l'auteur ...

Images et couvertures de disques pris sur le net - droits reservés - Merci à tous les sites !


POUR LIRE LA PREMIERE PARTIE : http://massilia-reggae-doc.blogspot.com/2009/05/lhomme-de-lest_18.html
HORACE SWABY alias AUGUSTUS PABLO (21 / 06 / 53 -- 18 / 05 / 99 ) R.I.P.