jeudi 17 septembre 2009

Petit tour à Paris

Le Batofar nous propose souvent des soirées Reggae sur cette péniche à quai dans le cœur de Paris… Mais il fallait se déplacer ce mois-ci pour la ré-ouverture de la « saison » avec comme invités le Trojan Sound System ! Déjà salués en vitesse à Marseille (au Trolley Bus) et au récent Reggae Sun Ska (peut-être pour se justifier de leur dénomination plus qu’ambiguë… !), il faut se méfier d’un tel titre, surtout quand on sait la malice qu’ont certains DJ à s’enticher de noms faisant référence aux grands noms de la musique jamaïcaine,sans être directement impliqués (comme le Channel One Sound System par exemple) … Mais ce soir-là, on se foutait un peu de savoir l’affiliation qu’avaient les MC’s avec le célèbre label Anglais, car ils avaient dans leurs bagages autre chose que de simples sélections (en clair, que des tueries, de Dance Cleopatra Rock de Prince Buster à Hard Times de Pablo Gad), ils avaient déniché dans un quelque pub Anglais de Londres, ou de Coventry un drol de bonhomme à l’allure contraire à son pedigree : Jerry Dammers, organiste et membre des Specials, a un look qui ressemble plus aujourd’hui à un mélange de Zucchero et de Ray Manzareck (l’organiste des Doors), mais n’a pas vendu sa collection de singles contre la complète de Sun Ra (Jazzman qu’il vénère) ou une stomatologie complète de ses quenottes ! DJ depuis ses différents avec le groupe historique de Two Tone, il a su nous apporter sur un plateau un set presque sans bavures, débonnaire et effacé derrière ses platines. Malheureusement, un incident dramatique et familial obligera le second selecteur du Sound system Trojan à repartir en Angleterre en pleine soirée, et nous de laisser Jerry Dammers avec ses rèves de jeune Rudie, le chapeau melon ayant remplacé le Pork Pye, pour finir d’enchainer ses sélections (seule une tache moderne de Drum ‘n Bass a choqué un public venu en masse exclusivement pour écouter du vieux son ! C’est sûr que dans sa tête il doit quand même halluciner de voir la jeunesse parisienne craquer encore aujourd’hui sur des morceaux qui datent de presque un demi siècle, et qui craquent sur sa platine depuis plus de 25 ans. Bravo à lui, à SON feu label Two Tone, à ses autre tentatives (Untouchables, Appolinaires) aux autres Specials (sans rappeler que le groupe tourne toujours, bon gré mal gré et le prochain concert sera en novembre à Londres, mais sans Jerry Dammers...