lundi 25 octobre 2010

Rest in Peace, Gregory


Rest in Dub ! Après les pires albums en orbite mais aussi les plus gros hits de tous les temps, après des séjours en zon zon par dizaines, des centaines de meufs à son cou, des milliers de fixs et autres mauvais coups, après un é-nième retour sur les routes (de Californie -notre photo - jusqu'en Europe cet été), les dernières rumeurs ont été confirnées : Le plus endurant de nos rootsmen Mr « Top of the Class » Isaacs s'est éteint à Londres ce matin...
Depuis ses premières apparitions sur scène en Europe

(1984), il avait toujours gardé son style de crooner sapé pour ces dames, prêt pour une soirée bien moîte. Il a traversé les modes sans éviter les embuches. En 1980, il était plus adulé qu’un Marley en Jamaïque, et n'a pas cessé depuis d'être assis ur le trône du Dancehall. Seulement égalé par Dennis Brown, il a signé de belles pages dans l’histoire. Les désillusions, l’expérience de sa vie et la loi du ghetto, ont façonné un personnage fragile mais persévérant. Sa mort sera donc autant pleuré que celle de son alter-ego...
Sa prestation pour le film « Made in Jamaica » était bluffante. Aussi à l’aise dans le digital que sur de pures compos acoustiques, on sent le blues à chacune de ses intonations, et c'est ce Blues qui nous restera pour toujours gravé en mémoire, et gravé sur une infinité de productions : L’image d'un homme qui n'a jamis su, pu ou voulu arrêter, qui n'a trébuché qu'au crepuscule de sa carrière, et qui laisse un énorme vide derrière lui...