samedi 3 mai 2008

NYABINGHI RESONNE !

Un petit tour d’horizon des disques dont le sujet concerne l’Ethiopie, considéré donc par les rastas de Jamaïque et d’ailleurs comme la terre promise. C'est surprenant mais peu de textes ont ouvertement abordé ce sujet de manière historique, traité à chaque fois de façon plus symbolique ou politique (dans de nombreux titres de Ras Michaël, Culture, Lee Perry, ou Dennis Brown), comme une finalité : Un retour vers le continent Mère, qui concerne l’Afrique dans son intégralité (Aethiopia a été le premier nom de ce continent). Dans les années 60, l’espoir de liberté et de retour aux racines est timidement loué par les Four Gees ou le chanteur Laurel Aitken. On n'y trouve ensuite pas plus de poésie sur l'histoire de ce pays, ou de faits évoquant son actualité : Le site d’Axoum, comme les personnages de Makeda et de Menelik sont rarement cités dans des textes de chansons, et la grande famine à peine évoqué. Seul cependant Hailé Selassié tient une place d’honneur dans l’inspiration Rasta, étant le rédempteur, le roi noir couronné, descendant direct de Salomon et de la Reine de Saba. Mais même sur ce sujet, les détails historiques ne sont guère mis en musique, la visite de sa majesté Selassié en Jamaïque en 1966 a fait l'objet d'un titre de Lui Lepke, un DJ, plus de 10 ans après l'évènement. L’explication est sans doute que peu d'informations étaient disponibles, si bien que peu de jamaïcains ont tenté dans les années 70 de faire ce long voyage vers leurs racines, excepté quelques fidèles de la communauté des Mystic Revelation of Rastafari, qui sont donc les seuls à aborder le sujet de façon concrete, dans leurs « cantiques nyabinghi ». Il faudra attendre les années 90 pour entendre de la voix de Luciano, de Sizzla, ou des Morgan Heritage, de vibrants témoignages sur du vécu, et une vision plus concrète et détaillée sur l’Ethiopie. Même I Jah Man ou Israël Vibration n’en ont fait que très tardivement référence. En Angleterre, seules les paroles militantes des Cimarrons au départ, et aujourd'hui les sound anglais ne citent cette civilisation sur des rythmes "steppa". Rappellons aussi les pochettes d’un pur style naïf ethiopien d’ Alpha and Omega. En France, c’est le marseillais Joe Corbeau qui a le premier conté des récits mystiques sur cette destination lointaine, en 1993, dans l’album « Rois des rois ». On trouve aujourd’hui dans le monde entier de nombreux chanteurs d’inspiration « ethio-reggae, » (Iqulah en Hollande, The Amharic en Angleterre, Nazarene en Suède, Isaac Haile Selassié à New York), et en Ethiopie même, où Dallol (un des premiers, produit par Tuff Gong) et d’autres groupes sont apparus, le plus connu étant Teddy Afro, des concerts et festivals commencent aussi à s'organiser dans le pays. Même la veuve Rita est en bons termes pour faire rapatrier le corps de Bob Marley, un des rares à avoir fait à l'époque le voyage, sur le sol éthiopien. Peu d'artistes de Jamaïque sont venus s’installer à Shashamene, sur la terre que Sélassié leur a légué. L’Ethiopie est resté aujourd'hui un mythe lointain mais intact, la fondation de tout le mouvement Rasta.

GROUPES A RECOMMENDER :



Rico Rodriguez : "Man from Wareika", et tous les albums de "Eastman sound", Augustus Pablo en particulier...
The Abyssinians : "1995 + Tax", pour la sublime chanson « Ethiopia », et le « satta massagana », chanté en Amaharique dès 69, alors qu’ils n’étaient pas encore rastas, et que l'on retrouve sur tous leurs cd ou presque !
Mystic Revelation of Rastafari : l'ensemble de leur oeuvre, pour leur message sur l'identité africaine, et le soutien au rapatriement : Dès le début des années 60, des missions en Afrique sont organisés avec notamment Samuel Clayton, leader actuel des MRR A noter que le leader du groupe, Count Ossie a été le premier à étudier les rythmes primitifs "burru", et communiquer ce nouveau son "nyabinghi" au cours de grounations, grands rassemblements rasta autour des percussions (voir discographie nyabinghi sur ce site). Il est mort accidentellement au début de l'année 76, dans des circonstances troubles, écrasé par une cohue à la sortie d'un évènement sportif à Kingston. Si vous avez plus d'infos à ce sujet...

Ras Michael : "Movements", avec l’" Ethiopian anthem", et l'ensemble de son oeuvre, le seul à
présenter un discours Nyabinghi sur fond de reggae...



Autres artistes cités ici:


Alpha and Omega : Safe in the dark.
Iqulah : The mission.
Isaac haile Selassié : Unite.
Joe Corbeau : Roi des Rois.
Dallol, Tukul Band, Teddy Afro, Ethio Stars et quelques cd du label Ethiopiques.


Films : Vas vis et deviens, de RADU MIHAILEANU est une histoire universelle au travers du destin de juifs ethipiens, emmenés en Israël... et documentaires télé de Frederic Mitterand et Alain Decaux (Hailé Selassié), d'autres sur Lalibela, Shashamene, ...